Avant de parler , dans un article ultérieur, de notre projet de jardin forêt en Auvergne, je vais commencer par décrire rapidement ce qu’est un jardin forêt.

Aujourd’hui, il y a urgence ! Après un nouvel échec d’une COP (25), étant donné la démission des états, il ne reste plus qu’aux particuliers et à la société civile à se retrousser les manches et à aller au charbon.

Nous devons rapidement réussir à unir :

  • la protection de la biodiversité,
  • notre sécurité alimentaire dans un monde dominé par la catastrophe climatique,
  • l’invention d’une forme d’agriculture indépendante du pétrole.

Réunir ces trois points va devenir un enjeu crucial pour la survie de notre civilisation, (de notre espèce ?)

Méthode encore expérimentale (quoique de moins en moins 😉 ), un jardin forêt peut nous permettre de concilier les impératifs écologiques et sociétaux de demain, et ce, d’une élégante et ressourçante manière.

Cette forme d’agroforesterie s’inspire des forêts sauvages pour obtenir, d’une manière écologique et sans pétrole, une production alimentaire abondante.

Robert Hart, le pionnier des forêts-jardins en climat tempéré, a mis en évidence sept étages de végétaux comestible, qui sont :

1 La couche canopée : Les grands arbres fruitiers !

La canopée est l’étage supérieur de la forêt, celle qui reçoit directement les rayons du soleil.

Elle est composée de grands arbres indigènes, à fruits ou à noix.

Cette strate comprend :

  • les cerisiers,
  • les pruniers (quetschiers, mirabelliers, merisiers…),
  • les châtaigniers,
  • les noyers,
  • les Pécaniers,
  • les pommiers ou poiriers greffés sur franc.

Autonomie Résilience Robert Hart

2 La strate arborée basse : Les petits arbres à fruits !

Cette seconde strate se compose d’arbres à fruits de moindre développement .

  • Pommiers ou poiriers greffés sur porte greffe de petit développement,
  • les amandiers,
  • les sureaux,
  • les muriers (Morus blanca ou nigra),
  • les arbousiers (Arbutus unedo)
  • les prunelliers (Prunus spinosa)

3 La strate arbustive : Les arbustes fruitiers et les petites baies !

Cette strate comprend les végétaux arbustif et buissonnants tels que :

  • les groseilliers,
  • les mûriers,
  • les framboisiers,
  • les noisetiers,
  • les Goumi du Japon ),*
  • les cognassiers,
  • le Goji du Tibet (Lycium barbarum)
  • le camérisier (Lonicera kamtschatica), aussi appelé “baie de mai” a planter à l’ombre des arbres.

4 La couche herbacée : Légumes et plantes vivaces !

Les légumes vivaces font partie  de la couche herbacée.

On peut trouver :

  • Chou marin (crambe maritima),
  • l’Huitre des potagers (Mertensia maritima)
  • du Plantain Corne de cerf (Plantago coronopus),
  • de la Rhubarbe (Rheum),
  • de l’oseille sanguine (Rumex sanguineus),
  • l’épinard-fraise (Chenopodium capitatum),
  • les cucurbitacées, 
  • des plantes aromatiques comme de la livèche (Levisticum officinale)
  • le carvi (Carum carvi).

5 La couche couvre-sol : Plantes comestibles rampantes !

A maturité, ces plantes empêchent toute mauvaise herbe de pousser.

vous pourrez planter :

  • Des fraisiers, remontant et  des bois (Fragaria vesca),
  • De l’ail des ours (Allium ursinum),S
  • De l’Aspérule odorante (Galium odoratum),
  • Si votre terre est humide, du cresson des fontaines (Nasturtium officinale),
  • Du pourpier d’hiver (Claytonia perfoliata),
  • de la pimprenelle (Sanguisorba minor),
  • du Pissenlit (Taraxacum officinale) Normalement il doit pousser naturellement,
  • de la mâche commune (Valerianella olitoria).

6 La rhizosphère : Les plantes à racines, à tubercules et les champignons !

Comme “légumes-racines”, nous avons :

  • Les  Allium (ails, cives, oignons, poireaux…),
  • Les pommes de terre,
  • Les betteraves,
  • Les patates douces,
  • Les radis,
  • Les panais (Pastinaca sativa),
  • La maca du Pérou (Lepidium meyenii),
  • Le rutabaga (Brassica napus),
  • Le topinambour (Helianthus tuberosus),
  • Le salsifis cultivé (Tragopogon porrifolius),
  • La châtaigne de terre (Lathyrus tuberosus),
  • le chervis (Sium sisarum),
  • Le raifort (Armoracia rusticana).

7 La couche verticale : Vignes et autres plantes grimpantes !

Les plantes grimpantes vont coloniser les strates hautes.

On peut planter :

  • des Baies aux 5 saveurs (Schisandra chinensis),
  • Des vignes de préférence des cépages hybrides pour leur grande resistance,
  • Des passiflores à fruits comestibles,
  • Du houblon (Humulus lupulus),
  • De la vigne chocolat (Akebia quinata),
  • Des Kiwaïs,
  • Du Kiwi de Sibérie (Actinidia arguta)

Que peut produire un jardin forêt ?

  • Chataignes, noix, graines,
  • Fruits (pommiers, poiriers, cerisiers, etc)
  • Légumes, feuillages, (Tilleuls)
  • Plantes médicinales (lavande),
  • Miel, pollen, propolis, cire,
  • Épices (poivre),
  • matière première pour vannerie, papier,
  • Piquets et tuteurs (acacia)
  • Sève (bouleau, sapin)
  • Bois de chauffage, BRF, bois mort, (trognes),
  • Plantes tinctoriales
  • Fourrages d’arbres pour les animaux domestiques (voir les trognes)

Un jardin forêt peut aussi accueillir des volailles ou des ovins/caprins.

Quels sont les rôles joués par un jardin forêt ?

  • Tampon climatique. Les arbres vont atténuer les effets des éléments, pluie, soleil, vent.
  • Apport d’humus aux cultures : les feuilles et brindilles, BRF, racines des arbres morts vont  aider au stockage d’eau dans le sol et à la création du complexe argilo-humique,
  • Infiltration de l’eau : les racines vont permettre à l’eau de pluie de descendre profondément dans le sol,
  • pompe à minéraux : grâce à leurs racines très profondes, les arbres vont puiser en profondeur des minéraux hérités de la décomposition de la roche-mère et les rendre disponibles en surface par la chute des feuilles.
  • Hébergement de la faune auxiliaire : Biodiversité,
  • Production complémentaire pour chaque strate. Plus de production par unités de surface.

Pour aller plus loin

Jardins-forêts

Fabrice Desjours

Un nouvel art de vivre et de produire. Une révolution sociétale et vivrière. Comment créer votre forêt gourmande : philosophie, conception et retours pratiques.

Une manière de gagner du temps lors de l’installation de votre projet.

 Créer un jardin-forêt 

« Créer un jardin-forêt »

Une forêt comestible de fruits, légumes, aromatiques et champignons au jardin

Livre de Patrick Whitefield

192 pages, édité par Imagine un colibri, sortie en 2011

Trees for Gardens, Orchards and Permaculture 

 

« La forêt-jardin »

Créer une forêt comestible en permaculture pour retrouver autonomie et abondance

Livre de Martin Crawford, préfacé par Rob Hopkins et Charles Hervé-Gruyer
352 pages, édité par Ulmer en 2017.

Liens :

Prise de Terre

Avant de parler , dans un article ultérieur, de notre projet de jardin forêt en Auvergne, je vais commencer par décrire rapidement ce qu’est un jardin forêt.

Aujourd’hui, il y a urgence ! Après un nouvel échec d’une COP (25), étant donné la démission des états, il ne reste plus qu’aux particuliers et à la société civile à se retrousser les manches et à aller au charbon.

Nous devons rapidement réussir à unir :

  • la protection de la biodiversité,
  • notre sécurité alimentaire dans un monde dominé par la catastrophe climatique,
  • l’invention d’une forme d’agriculture indépendante du pétrole.

Réunir ces trois points va devenir un enjeu crucial pour la survie de notre civilisation, (de notre espèce ?)

Méthode encore expérimentale (quoique de moins en moins 😉 ), un jardin forêt peut nous permettre de concilier les impératifs écologiques et sociétaux de demain, et ce, d’une élégante et ressourçante manière.

Cette forme d’agroforesterie s’inspire des forêts sauvages pour obtenir, d’une manière écologique et sans pétrole, une production alimentaire abondante.

Robert Hart, le pionnier des forêts-jardins en climat tempéré, a mis en évidence sept étages de végétaux comestible, qui sont

1 La couche canopée : Les grands arbres fruitiers !

La canopée est l’étage supérieur de la forêt, celle qui reçoit directement les rayons du soleil.

Elle est composée de grands arbres indigènes, à fruits ou à noix.

Cette strate comprend :

  • les cerisiers,
  • les pruniers (quetschiers, mirabelliers, merisiers…),
  • les châtaigniers,
  • les noyers,
  • les Pécaniers,
  • les pommiers ou poiriers greffés sur franc.
Autonomie Résilience Robert Hart

2 La strate arborée basse : Les petits arbres à fruits !

Cette seconde strate se compose d’arbres à fruits de moindre développement .

  • Pommiers ou poiriers greffés sur porte greffe de petit développement,
  • les amandiers,
  • les sureaux,
  • les muriers (Morus blanca ou nigra),
  • les arbousiers (Arbutus unedo)
  • les prunelliers (Prunus spinosa)

3 La strate arbustive : Les arbustes fruitiers et les petites baies !

Cette strate comprend les végétaux arbustif et buissonnants tels que :

  • les groseilliers,
  • les mûriers,
  • les framboisiers,
  • les noisetiers,
  • les Goumi du Japon ),*
  • les cognassiers,
  • le Goji du Tibet (Lycium barbarum)
  • le camérisier (Lonicera kamtschatica), aussi appelé “baie de mai” a planter à l’ombre des arbres.

4 La couche herbacée : Légumes et plantes vivaces !

Les légumes vivaces font partie  de la couche herbacée.

On peut trouver :

  • Chou marin (crambe maritima),
  • l’Huitre des potagers (Mertensia maritima)
  • du Plantain Corne de cerf (Plantago coronopus),
  • de la Rhubarbe (Rheum),
  • de l’oseille sanguine (Rumex sanguineus),
  • l’épinard-fraise (Chenopodium capitatum),
  • les cucurbitacées,
  • des plantes aromatiques comme de la livèche (Levisticum officinale)
  • le carvi (Carum carvi).

5 La couche couvre-sol : Plantes comestibles rampantes !

A maturité, ces plantes empêchent toute mauvaise herbe de pousser.

vous pourrez planter :

  • Des fraisiers, remontant et  des bois (Fragaria vesca),
  • De l’ail des ours (Allium ursinum),S
  • De l’Aspérule odorante (Galium odoratum),
  • Si votre terre est humide, du cresson des fontaines (Nasturtium officinale),
  • Du pourpier d’hiver (Claytonia perfoliata),
  • de la pimprenelle (Sanguisorba minor),
  • du Pissenlit (Taraxacum officinale) Normalement il doit pousser naturellement,
  • de la mâche commune (Valerianella olitoria).

6 La rhizosphère : Les plantes à racines, à tubercules et les champignons !

Comme “légumes-racines”, nous avons :

  • Les  Allium (ails, cives, oignons, poireaux…),
  • Les pommes de terre,
  • Les betteraves,
  • Les patates douces,
  • Les radis,
  • Les panais (Pastinaca sativa),
  • La maca du Pérou (Lepidium meyenii),
  • Le rutabaga (Brassica napus),
  • Le topinambour (Helianthus tuberosus),
  • Le salsifis cultivé (Tragopogon porrifolius),
  • La châtaigne de terre (Lathyrus tuberosus),
  • le chervis (Sium sisarum),
  • Le raifort (Armoracia rusticana).

7 La couche verticale : Vignes et autres plantes grimpantes !

Les plantes grimpantes vont coloniser les strates hautes.

On peut planter :

  • des Baies aux 5 saveurs (Schisandra chinensis),
  • Des vignes de préférence des cépages hybrides pour leur grande resistance,
  • Des passiflores à fruits comestibles,
  • Du houblon (Humulus lupulus),
  • De la vigne chocolat (Akebia quinata),
  • Des Kiwaïs,
  • Du Kiwi de Sibérie (Actinidia arguta)

 

Que peut produire un jardin forêt ?

  • Chataignes, noix, graines,
  • Fruits (pommiers, poiriers, cerisiers, etc)
  • Légumes, feuillages, (Tilleuls)
  • Plantes médicinales (lavande),
  • Miel, pollen, propolis, cire,
  • Épices (poivre),
  • matière première pour vannerie, papier,
  • Piquets et tuteurs (acacia)
  • Sève (bouleau, sapin)
  • Bois de chauffage, BRF, bois mort, (trognes),
  • Plantes tinctoriales
  • Fourrages d’arbres pour les animaux domestiques (voir les trognes)

Un jardin forêt peut aussi accueillir des volailles ou des ovins/caprins.

Quels sont les rôles joués par un jardin forêt ?

  • Tampon climatique. Les arbres vont atténuer les effets des éléments, pluie, soleil, vent.
  • Apport d’humus aux cultures : les feuilles et brindilles, BRF, racines des arbres morts vont  aider au stockage d’eau dans le sol et à la création du complexe argilo-humique,
  • Infiltration de l’eau : les racines vont permettre à l’eau de pluie de descendre profondément dans le sol,
  • pompe à minéraux : grâce à leurs racines très profondes, les arbres vont puiser en profondeur des minéraux hérités de la décomposition de la roche-mère et les rendre disponibles en surface par la chute des feuilles.
  • Hébergement de la faune auxiliaire : Biodiversité,
  • Production complémentaire pour chaque strate. Plus de production par unités de surface.

Pour aller plus loin

Jardins-forêts

Un nouvel art de vivre et de produire. Une révolution sociétale et vivrière. Comment créer votre forêt gourmande : philosophie, conception et retours pratiques.

Une manière de gagner du temps lors de l’installation de votre projet.

« La forêt-jardin »

Créer une forêt comestible en permaculture pour retrouver autonomie et abondance

Livre de Martin Crawford, préfacé par Rob Hopkins et Charles Hervé-Gruyer
352 pages, édité par Ulmer en 2017.

« Créer un jardin-forêt »

Une forêt comestible de fruits, légumes, aromatiques et champignons au jardin

Livre de Patrick Whitefield

192 pages, édité par Imagine un colibri, sortie en 201

Liens pour compléter :

Prise de Terre